Holistique music

le coq

     

Photo : Nikolaz LeCoq

bio

Si LECOQ chante en français, ses influences, elles, proviennent plutôt de la musique anglo-saxonne, Nick Drake et le Velvet Undergound en tête.
Installé en Bretagne, le Morbihannais d'origine a toujours eu l'oreille baladeuse : outre ses références pop/folk, LECOQ a en effet étanché sa soif de découverte en écoutant Moondog, Dominique A, Arvo Pärt, Mississippi John Hurt...
Son parcours vannetais (au sein des groupes Mauvais Sang et Candid), et ses nombreuses collaborations auprès d'artistes nantais (Marc Morvan & Ben Jarry, Oldman, El...) ou nationaux (Dominic Sonic...) l'ont peu à peu imposé comme une référence sûre et faussement discrète, sur scène et sur disque. LECOQ l'outsider offre une musique originale, habitée, et résolument inspirée.


nouvel album "Chaconnes", 18 février 2013

LECOQ a écrit ce nouveau disque en fantasmant de vieilles complaintes, comme s'il faisait siennes d'anciennes chansons traditionnelles. Il a imaginé des mélodies aussi répétitives que lancinantes, écrites entre Lille, Nantes et le Finistère.
Dans « Chaconnes », les mélodies soufflent des blues qui racontent des bribes d'histoires improbables, comme des prières inachevées. Elles parlent de pierres, d'eaux, d'enclos paroissiaux, d'oiseaux et sont faites d'amours impossibles, de galanteries. De déclarations de guerre, aussi.

Trois ans après « D'Arradon », LECOQ semble prendre ses distances avec les apparats soyeux qui faisaient l'épaisseur de ses derniers disques. Plus rustique, plus immédiat («Chaconnes » a été enregistré en une dizaine de jours seulement), la pop-folk de LECOQ s'autorise davantage de
détours que par le passé. Entre littérature nihiliste, blues des années trente, musique traditionnelle et rythmiques tribales, sans perdre une once de son élégance, il chante de façon plus libre.
C'est dans un chalet au fin fond du Québec, bastion encore fier de la langue du Vieux Continent -à laquelle LECOQ aussi a toujours été fidèle-, que toutes ces chansons ont été enregistrées par le producteur Bruno Green ( Thomas Belhom, Miossec, My name Is Nobody, Archive, Santa Cruz...).
Pour ce disque, LECOQ s'est aussi entouré du batteur Benoit Prisset (Yas and the lightmotiv), qui l'accompagne depuis plusieurs années. Sous la neige québecoise, deux Canadiens issus de la scène montréalaise, Dan Baillargeon (guitare, banjo) et Jérôme Hébert (basse, contrebasse) ont
aussi participé à l'enregistrement .
Avec « Chaconnes », LECOQ nous livre une musique qui pourrait venir de temps anciens et qui serait interprétée par des musiciens d'aujourd'hui...
 

ecouter



Presse (extrait)

"plus que des chansons, lecoq entortille ici des mantras de blues, un genre de krautrock d'afrique halluciné.
Son psychédélisme recuilli, son storytelling chancelant, on les retrouve ici sur
je positive ou la mer est basse devant nous, vestiges d'une époque ou Lecoq n'avait pas encore commencé à voler. Haut et ivre de liberté."
JD Beauvallet, Les Inrocks, N° 900, mars 2013

"Si une certaine mélancolie désabusée sied toujours aussi bien à Lecoq, ce Chaconnes revêt une couleur plus brute, moins arrangée que son prédécesseur. Et quasi hypnotique, par moments.
Le résultat est peut-être l'album le plus abouti et accrocheur du Vannetais d'origine."
Ouest France, 22 mars 2013

--> revue de presse


voir

l'ennui me convient, réalisé par J.Prisset


Concerts


date

lieu
infos
03/12/13
avec Bertrand Belin
Salle Paul Fort
9, rue Basse Porte, 44000 Nantes
infos










discographie



chaconnes, 2013                                         arradon, 2009 (arbouse)   




tête de gondoles, 2005 (Saravah)             interludes, 2002 (Saravah)
                                                                                                                                                                                                                                           

liens

Band camp


téléchargements





 


© Holistique music 2012